Comment renforcer son immunité naturellement

Renforcez votre immunité et votre santé naturellement avec des astuces issues notamment de la médecine traditionnelle chinoise
Photo par klimkin@Pixabay

Depuis le début du confinement, vous vous êtes sans doute demandé comment réagiraient vos défenses immunitaires face au coronavirus Covid-19.

Non ? Pas une seule fois ?

Alors là, vous m’épatez parce que, pour ma part, cette question m’a déjà fait flipper. Et pas qu’une fois.

Vous savez, c’est quand vous avez regardé les infos en boucle et que, tout d’un coup, vous vous imaginez vous aussi malade, à bout de souffle chez vous. Ou bien encore, tout(e) seul(e) en réanimation dans une chambre d’hôpital.

Et là, vous voudriez êtes sûr(e) d’avoir mis toutes les chances de votre côté pour résister à cette saleté de virus.

Oui, comment faire pour booster vos défenses immunitaires ?

Sur du long terme. Naturellement. Simplement.

Et sans que cela ne vous coûte un bras. 😉

C’est que je vais vous expliquer dans cet article.

Attention :  pas de formule magique ici. Ni de médicament miracle.

Aucune solution extérieure.

Car vous et vous seul(e) pouvez agir pour cette santé qui vous est chère.

En mettant en pratique des astuces et conseils issus directement des observations de la médecine traditionnelle chinoise.



Votre santé est un capital

Voyez-vous, la médecine traditionnelle chinoise considère votre santé comme une véritable richesse. Un capital dont vous devez prendre soin tout comme vous gérez votre argent.

A la naissance, vous en avez reçu une certaine quantité que vous avez héritée de vos parents. Qui est n’est pas la même que celle de votre frère ou de votre sœur, de votre collègue ou celle de votre voisin etc. (oui, c’est totalement injuste mais nous n’allons pas refaire le monde).

Ainsi, vous êtes peut-être né(e) avec une « santé de fer ». Ou bien vous avez été moins gâté(e) et avez une santé fragile depuis tout(e) petit(e).

Toujours est-il que, santé de fer ou à l’inverse fragile, ce capital santé ne pourrait vous permettre de vivre qu’un certain temps. Et vous devez donc le compléter et « gagner votre vie ».

Votre santé est un capital, une richesse dont vous devez prendre soin tout comme vous gérez votre argent
Photo par ID 422737@Pixabay

Ce n’est pas compliqué, cela marche comme pour l’argent : si vous dépensez plus que ce que vous gagnez, vous devez puiser dans vos réserves. Et votre capital de départ fond comme du beurre au soleil.

En revanche, si vous gagnez plus que ce que vous dépensez, vous pouvez mettre vos gains à la banque et épargner votre capital santé.

Grâce à cette épargne constituée, vous pouvez vivre plus longtemps et en meilleure santé que ce que vous auriez pu espérer à la naissance.

Bon, assez de théorie, je vous livre la première astuce pour y parvenir :

Soignez votre assiette

« Bien manger » favorise la bonne santé et booste votre immunité.

C’est pas faux, me direz-vous. Mais c’est quoi « bien manger » ?

Ce n’est pas manger beaucoup.

Encore moins faire un régime.

Non, « bien manger », c’est vous nourrir avec des aliments vivants, adaptés à votre environnement et variés.

Des aliments vivants

Quand vous faites le plein de votre voiture, vous sélectionnez le carburant le mieux adapté à son moteur.

Et votre corps, vous le nourrissez avec quel type d’aliments ?

Car pour lui apporter l’énergie dont vous avez besoin pour vivre, vos aliments, végétaux ou animaux, doivent eux-mêmes être vivants, c’est-à-dire avoir une bonne énergie vitale.

Or cette vitalité dépend de leurs conditions de culture ou d’élevage : plus le végétal ou l’animal est assisté et protégé durant sa croissance, plus sa vitalité est faible.

Lorsque vous consommez des aliments de faible vitalité, vous n’apportez pas assez d’énergie à votre corps. Ce qui vous oblige à puiser dans vos propres réserves et vous affaiblit.

Dans la mesure du possible, choisissez donc vos vivres parmi les produits à forte vitalité de l’agriculture biologique ou raisonnée (permaculture par exemple), française de préférence. Fuyez en tout cas le bio d’origine espagnole, qui est produit industriellement et sans aucun respect des règles – le débat est ouvert et c’est ma position.

Ne conservez pas vos aliments frais trop longtemps : en effet, leur énergie vitale diminue vite après leur cueillette pour les légumes ou leur abattage pour les animaux.

Et, pour la même raison, cuisinez vos aliments frais immédiatement après les avoir découpés.

Des aliments adaptés à votre environnement

La région où vous vivez fournit, à chaque saison, des aliments qui se développent dans les mêmes conditions que vous : température ambiante, humidité du ciel et de la terre, ensoleillement etc.

Ces aliments vous apportent en conséquence des nutriments directement adaptés à votre environnement du moment et à vos besoins.

Par exemple, en été, vous avez besoin de vous rafraîchir et d’équilibrer la chaleur et la sécheresse ambiantes. Rien de plus délicieux alors qu’un melon bien juteux ou une salade de concombre. En hiver, en revanche, ces mêmes aliments ne sont plus adaptés à votre besoin de vous réchauffer.

Privilégiez donc des aliments de saison et cultivés traditionnellement dans votre région.

Une alimentation variée

Enfin, « bien manger », c’est manger des aliments divers et variés.

C’est ce que vous voyez résumé dans la pyramide alimentaire ci-dessous.

Pour être en bonne santé, soignez votre assiette en mangeant des aliments vivants, adaptés à votre environnement, une alimentation variée
Illustration : Rosine Cacheux-Ledoux

Tout en bas, vous voyez les aliments à favoriser : les légumes et les céréales, les fruits ; tout en haut, ceux à limiter : le sel, le sucre, les corps gras et les condiments.

Laissez-moi deviner : vous n’aimez pas les légumes ? C’est que vous n’en avez pas mangé de vraiment vivants jusqu’à présent. Ou qu’ils n’étaient pas cuisinés à votre goût.

Si cela vous dit, nous en reparlerons dans mes prochains articles.

Passons maintenant à la deuxième astuce, la plus importante à mon sens, pour protéger et renforcer votre capital santé :  

Facilitez votre digestion

Très souvent pendant mes séances de réflexologie, j’entends les mêmes phrases : « je mange sainement mais ma digestion ne se fait pas bien » ou « ma digestion me fatigue ».

C’est qu’il ne suffit pas de manger sainement pour être en bonne santé et renforcer son immunité mais aussi et surtout de bien digérer.

J’entends déjà vos commentaires : « Je n’y peux rien si ma digestion est lente (ou qu’elle fait du bruit). » Ou bien : « C’est trop tard, ma digestion est difficile depuis longtemps. »

Eh bien si, justement, vous pouvez y faire quelque chose pour mieux digérer.

En changeant votre façon de manger et de boire.

Laissez-moi vous expliquer.

Le système digestif, comme son nom l’indique, c’est celui qui « divise et gère » les aliments, solides et liquides, que vous avalez. Sa mission : les transformer pour que leurs nutriments (protéines, lipides et glucides) deviennent assimilables par vos cellules.

En quelques mots, le parcours des aliments dans votre corps
– très simplifié car on n’y parle pas du rôle du foie et du pancréas.

Au cœur de ce système se trouve votre estomac. On peut le comparer à un chaudron, une grosse marmite.

En effet, il fermente et cuit vos aliments et vos boissons. Et il les transforme en une bouillie alimentaire chaude, à une température légèrement supérieure à celle du reste du corps (38°C environ).

Ce travail de transformation dure 1 à 4 heure(s). Il coûte de l’énergie à votre corps mais cette dépense est en principe remboursée et complétée par l’énergie apportée par votre repas

Mangez (et buvez) chaud

Prenez le temps de réfléchir à ce que vous venez de lire : que se passe-t-il à votre avis lorsque vous mangez froid (ou pire, glacé) ?

Eh bien, votre estomac doit d’abord réchauffer vos aliments jusqu’à 38°C avant de démarrer leur digestion. Qui est donc retardée.

Et votre repas, même d’excellente qualité, vous coûte alors autant d’énergie pour le digérer que celle qu’il peut vous apporter.

Bilan : bénéfice énergétique faible pour votre corps.

Afin de favoriser le bon fonctionnement de votre estomac-chaudron, mangez donc de préférence chaud ou tiède.

Bien manger c’est manger et boire chaud ou tiède pour faciliter votre digestion et gagner en énergie vitale
Photo par Pantameron@Pixabay

Pour les mêmes raisons, mangez en majorité des aliments cuits et limitez les aliments crus ou froids en fonction de la saison (ou de la météo), de votre facilité à digérer aussi.

Je n’ai pas fini…

Votre estomac a besoin de liquides pour malaxer et décomposer vos aliments.

Mais attention : boire froid ou glacé bloque également la digestion. Buvez donc chaud ou tiède.

Quand boire pendant les repas ?

Selon la diététique chinoise, mieux vaut éviter de boire juste avant et pendant les repas : vous risquez sinon d’éteindre votre feu digestif. En revanche, boire chaud à la fin du repas favorise la digestion.

Mastiquez longuement

Vous arrive-t-il d’avaler votre nourriture à toute vitesse, un œil sur votre ordinateur ou en regardant la télévision ?

C’est dommage car vous sautez ainsi une étape essentielle de votre digestion, la mastication. Et vous vous préparez ainsi une digestion difficile et partielle.

Au contraire, si vous prenez le temps de mâcher chaque bouchée 20 à 30 fois avant d’avaler, 1- vos aliments sont coupés et broyés par les dents et 2- ils sont humidifiés et lubrifiés par la salive.

Et ça, c’est super important car votre salive contient des enzymes qui vont démarrer la digestion des glucides de votre repas.

3- Ce n’est pas tout, j’ai une bonne nouvelle pour vous : en mastiquant longtemps vos aliments, vous aurez moins mangé à la fin de votre repas. En effet, il faut environ 30 minutes à votre cerveau pour calmer votre appétit (sous l’action de la leptine, l’hormone de la satiété).

En mâchant longtemps, vous allégez donc triplement le travail de votre estomac, mécaniquement et chimiquement. Et vous réduisez d’autant sa dépense d’énergie, ce qui vous évitera le classique « coup de barre » après votre repas.

Ne mangez pas trop, ni trop peu

Savez-vous que votre estomac ne digère pas bien quand il est complètement rempli ?

Hé oui, si vous mangez trop, les aliments s’entassent dans votre estomac. Et ils y séjournent plus longtemps puisque le travail de digestion ne peut se faire normalement.

Et votre ventre gonfle et devient douloureux. Vous rotez et avez des renvois, voire des nausées. Parfois même vous avez des problèmes intestinaux – pas très sexy, non ?

Ne mangez pas trop car vos aliments sont digérés avec du retard et que votre ventre gonfle et devient douloureux
Photo par Mohamed Hassan@Pixabay

A l’intérieur de votre estomac, vos aliments sont digérés avec du retard, ce qui gêne la bonne assimilation de leurs nutriments.

Si vous prenez l’habitude de trop manger, ces troubles digestifs s’installent de façon chronique.

Pour éviter cela, l’idéal est de sortir de table avant de n’avoir plus faim.

A l’opposé, manger trop peu n’apporte pas suffisamment d’énergie à votre corps. Celui-ci va rechercher alors de quoi fonctionner dans vos réserves d’énergie (votre capital santé) pour survivre.

Pour en finir, adaptez aussi vos quantités d’aliments en fonction du moment de la journée, de votre âge et de votre état de santé, de votre activité…

Respectez le rythme des repas

La digestion est un cycle qui dure 24 à 72 heures. Chaque organe de votre système digestif y intervient à tour de rôle.

Ainsi, une fois son travail de digestion terminé, votre estomac transmet sa bouillie alimentaire à vos intestins qui entrent alors en action. Et il se repose ensuite pour être le plus performant possible au cours du cycle de digestion suivant.

Si vous grignotez sans arrêt entre les repas, vos organes digestifs travaillent tout le temps et ne se reposent pas. Ils ne digèrent plus correctement vos aliments et vous finissez par manquer d’énergie.

Manger régulièrement, à des heures relativement fixes, facilite votre digestion en régulant la sécrétion de vos sucs digestifs – mieux vaut aussi ne pas manger trop tard le soir.

Laissez les tensions à l’extérieur de la salle à manger

Une journée stressante, une contrariété au moment du repas et vous vous vous retrouvez tout d’un coup le ventre noué, avec du mal à respirer.

Pour ne pas laisser le stress et les émotions impacter votre appétit et votre digestion, essayez de prendre vos repas dans un environnement calme et détendu.


Voilà, vous avez désormais de précieuses cartes en main pour « bien manger », bien digérer et booster ainsi votre vitalité.

Ça vous semble infaisable ? Trop de changements à apporter ? Vous n’avez pas besoin de bouleverser toutes vos habitudes alimentaires dans l’immédiat.

Commencez par tester l’une ou l’autre des astuces alimentaires ci-dessus durant un mois et voyez quels en sont les résultats sur votre digestion et votre énergie.

Si vos troubles digestifs persistent, persévérez :  soyez honnête, depuis combien de temps votre digestion est-elle difficile ? La situation ne peut pas se rétablir instantanément.

Des séances de réflexologie peuvent aider votre corps à retrouver son équilibre naturel en complément du traitement de votre médecin. Elles favorisent notamment l’élimination des toxines et déchets de la digestion. Et elles agissent sur le stress et les blocages énergétiques.

N’hésitez pas à me contacter pour faire le point sur votre problème.

Veillez à votre hygiène de vie

Comme vous l’avez lu plus haut, soigner votre alimentation et votre digestion sont les premiers fondamentaux de votre bonne santé.

En complément, rappelez-vous que vous pouvez également renforcer votre immunité en veillant à votre hygiène de vie :

  • Pratiquez une activité physique à l’extérieur.
  • Prenez le temps de vous reposer.
  • Suivez les rythmes de la nature.
  • Nourrissez positivement votre mental et vos émotions.

Bougez et aérez-vous

Pratiquer une activité physique à l’extérieur est essentiel à la circulation de l’énergie vitale dans votre corps.
Photo par StockSnap@Pixabay

Facile à dire mais beaucoup moins simple à faire durant le confinement.

Bouger régulièrement est essentiel à la circulation de l’énergie vitale dans votre corps.

Cela ne vous oblige pas à vous inscrire à un club de sport ou à préparer un marathon. Vous pouvez aussi bien marcher pour aller au travail (le cas échéant), monter et descendre les escaliers, jardiner, bricoler, faire le ménage, danser etc.

L’activité physique est modulable en fonction de votre âge et de votre état de santé, de la saison également comme vous pourrez le lire dans quelques instants.

En tout cas, remuez-vous. Sortez de chez vous (en respectant les consignes gouvernementales, bien entendu).

Portez votre attention sur votre souffle. Respirez en conscience.

Cela permet de vous oxygéner vraiment. C’est bon aussi pour la bonne minéralisation de vos os et pour votre cœur car la lumière du jour permet à votre corps de fabriquer de la vitamine D.

Et puis au contact du climat extérieur, vos défenses naturelles s’adaptent aux changements climatiques, ce qui les rend plus efficaces.

Vivez au rythme des saisons

En parlant d’activité physique, avez-vous remarqué que votre énergie n’est pas la même durant toute l’année ?

Qu’elle est à son maximum en été quand les jours sont les plus longs et le climat est plus chaud. Et que vous pouvez alors multiplier vos activités sans vous sentir épuisé (paradoxalement, c’est également le temps de vos vacances).

A l’inverse, en hiver, les jours sont les plus courts et le climat plus froid. La nature est au ralenti et vous devriez vous aussi limiter vos activités pour prendre le temps de vous reposer.

Le repos hivernal, en effet, permet à votre corps de rassembler son énergie pour la mettre en réserve pour les saisons suivantes.

Si vous n’épargnez pas votre énergie en hiver, elle risque de vous manquer tout le reste de l’année.

Et vous pourriez vous retrouver fatigué chroniquement et en fragilité immunitaire.

Reposez-vous

Le sommeil fait la moitié de la santé, entend-on parfois.

Votre corps a besoin de ce temps de repos pour se régénérer en profondeur.

Quand vous manquez de sommeil, vos hormones sont perturbées : par exemple, vous pouvez avoir plus d’appétit.

Pour récupérer au maximum et être au réveil au top de vos capacités,

  • Essayez de vous endormir avant 22h30.
  • Arrêtez toute activité sur les écrans 2 heures environ avant de vous coucher.
  • Dormez dans l’obscurité, sans aucune lumière et sans appareil électronique (téléphone portable, pc) dans votre chambre.
  • Ne surchauffez pas votre chambre.

Si malgré cela, votre sommeil reste perturbé, que vous avez du mal à vous endormir ou vous réveillez plusieurs fois la nuit sans pouvoir vous rendormir, faites le point avec votre médecin avant que vos troubles s’installent de façon chronique.

Là encore, des séances de réflexologie peuvent aider votre corps à retrouver naturellement son équilibre. N’hésitez pas à me contacter pour en discuter.

Nourrissez positivement votre mental et vos émotions

Pour tonifier votre immunité, nourrissez positivement votre cerveau et vos émotions. Limitez le stress. Pratiquez des activités qui vous rendent heureux.
Créé par GDJ@Pixabay

Savez-vous que votre immunité dépend aussi de votre état de stress ?

En effet, lorsque vous êtes stressé pendant une longue période, votre taux de cortisol (une des principales hormones du stress) reste élevé, ce qui réduit l’efficacité de votre système immunitaire.

Pour tonifier vos défenses immunitaires, limitez par conséquent au maximum tout ce qui nourrit votre stress et participe à vos peurs ou votre anxiété.

A ce sujet, n’oubliez pas que vos cinq sens influencent vos sensations, vos émotions et votre idées.

Vous voyez où je veux en venir ?

Les bruits et les images impactent votre mental, positivement ou négativement, que vous en soyez conscient(e) ou non. Par exemple, ceux du journal TV ; ou bien ceux des films ou séries…

Je sais ce que vous pensez : nous ne pouvons pas vivre dans une bulle, à l’écart de la réalité de notre monde, souvent brutale et violente.

Vous semble-t-il pour autant utile de surcharger négativement votre mental et vos émotions – encore plus lorsqu’il s’agit de pure fiction ? (Vous aurez deviné ma réponse à ce sujet. Quel est la vôtre ?)

Au contraire, cultivez le positif dans votre vie et musclez-le au quotidien.

Comment ? En multipliant les activités qui vous rendent heureux ou serein.

  • Exprimez-vous : parlez, jouez de la musique, chantez, dansez.
  • Écrivez ou dessinez, peignez.
  • Mais aussi, cuisinez, cousez etc.
  • Ou encore, pratiquez la méditation, le yoga, le qi gong…
  • Et riez, dès que vous le pouvez.

En résumé, comme le disait Voltaire, décidez d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

06 07 55 90 44


A propos de l’auteur : Rosine Cacheux-Ledoux

Rosine Cacheux-Ledoux est réflexologue à Courbevoie, Asnières sur Seine, Paris. Elle est diplômée et membre des Fédérations de réflexologie FFR et FFPER.

Coucou ! Moi c’est Rosine. Je suis réflexologue plantaire professionnelle et passionnée par les pratiques de santé naturelle, en particulier par la médecine traditionnelle chinoise. Je suis ravie de partager avec vous des conseils et astuces pour préserver et améliorer votre santé. Si vous avez une question ou envie de réagir après avoir lu cet article, n’hésitez pas à poster un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.